conte bleu et or

Publié le par Blanche DREVET

Nous sommes en février, mais d’où vient le nom de ce mois ?  

 

Le roi Numa Pompilius, deuxième roi légendaire de Rome après Romulus, a consacré ce mois au dieu Neptune mais n’a pas donné le nom de ce dieu au douzième mois de l’année ; il lui a donné le nom de februarius du latin februare qui signifie purifier. En effet, en ce mois d’hiver où la nature se repose avant la résurrection du printemps, on célébrait à Rome les fêtes publiques expiatoires appelées februales en l’honneur des morts. Il fallait se purifier avant de renaître et recommencer une nouvelle année. C’est César qui a décidé de faire commencer l’année au premier janvier en fonction non pas des saisons mais du rallongement des jours ; ce qui est bizarre, c’est que nous continuons à garder des traces de l’ancien calendrier avec les noms des mois de septembre, octobre, novembre et décembre, septième, huitième, neuvième et dixième mois de l’année !

Alors, si nous considérons février comme le douzième mois de l’année qui termine le cycle des quatre saisons, celui où la nature se repose avant de recommencer un nouveau cycle, je vous invite à une autre purification , celle du plongeon dans le bleu de l’infini qui vide notre mental dans l’instant  et nous offre l’or de la joie profonde

 

 

 

CONTE BLEU et OR

  

 

SILENCE BLEU

 

Il avait choisi ce rectangle d’or

Où s’était écoulée translucide

L’eau bleue du royaume des glaces.

Il s’y reposait depuis de longues aurores

Sans laisser de traces à la surface

De ce ciel de pureté liquide.

 

Mais un soir, son sommeil fut déchiré

Par trois voix humaines aux notes aigües.

Elles provenaient de trois baigneuses nues

Qui, s’étant déshabillées, regardaient

D’un œil gourmand l’eau azurée

De cette piscine inattendue.

 

Réveillé, il sortit sans bruit de son lit de lumière

Mais, avant de déployer ses ailes étincelantes

Son œil de saphir transperça les trois commères

Qui se turent. Elles sentirent une paix inquiétante

Alourdir leurs jambes, leurs corps s’enliser dans la pierre

Rendant muette leur éternité souffrante.

 

Elles n’eurent pas le temps de voir s’envoler

Celui qui les avait immortalisées

Avant de retourner dans le pays où les flocons

De neige moutonnent le relief, étouffent les sons,

Epousent les branches, les brindilles et dansent

Devant les yeux des loups argentés,

Gardiens farouches de la secrète entrée

Du royaume des glaces bleues.

Celui dont le nom lumineux

Est Silence.

 

 

                                                                                    Blanche DREVET

 

 

Publié dans poèmes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

romantic 16/02/2013 16:12

Bonjour Blanche ,
tu n'es pas encore tout à fait rétablie, la grippe t'a mise KO , prends des gélules de SPIRULINE , j'en prend en ce moment , du temps frais et sec en ce jour , prend soin de toi, je t'embrasse ,
Martine.

Blanche DREVET 23/02/2013 11:07



Bonjour Martine, je vais beaucoup mieux, et maintenant, c'est ton tour d'être malade ! je te souhaite un grand repos et du bonair dès que tu pourras sortir ! plein de bisous


Blanche



romantic 12/02/2013 17:17

Bonsoir Blanche,
prompt rétablissement avec cette vilaine grippe qui sera , je l'espère qu'un mauvais souvenir d'ici quelques jours , repose toi bien , de gros bisous réconfortants , Martine.

Blanche DREVET 15/02/2013 20:31



La grippe s'en est allée mais je suis encore KO ! je serais bien sortie aujourd'hui mais la pluie est revenue ! j'espère un peu de soleil pour ce week-end ! bisous


Blanche



corinne56 11/02/2013 21:39

Bonsoir Blanche,

Je repasse dans ton univers pour te souhaiter une agréable semaine. Douce soirée. Je t'embrasse. Corinne.

Blanche DREVET 15/02/2013 20:34



Bonsoir Corinne, merci de cette charmante visite ! je te souhaite un bon week-end ! bisous


Blanche



romantic 10/02/2013 18:44

Bonsoir Blanche ,
hélas, je n'écris plus , trop absorbée par mes problèmes perso qui ont tendance à m'envahir , bisous, Martine.

Blanche DREVET 15/02/2013 20:25



Je te comprends Martine ! il faut attendre le printemps et un rayon de soleil : une bonne marche éloignera tes soucis et fera refleurir ton inspiration ! bisous


Blanche



Stéphane 10/02/2013 15:48

Maintenant dans leurs rêves éternels elles nagent dans le bleu. A bientôt.

Blanche DREVET 10/02/2013 17:17



Bonsoir Stéphane, j'aime beaucoup cette fin que tu as choisie : merci pour elles ! bonne semaine malgré l'hiver !


Blanche